© negociermadette.com - Tous droits réservés 2015.    Mentions Légales

  • s-facebook
  • Twitter Metallic
  • s-linkedin

Ne restez plus seul face à un huissier de justice. Des solutions aux problèmes de dettes existent.

Trop de dettes ou surendettement ?

Que faire face à un huissier de justice ?

  • Vous rencontrez des difficulté à payer vos crédits ou factures( loyer, impôts, auto, etc.).

  • Vos dettes sont la source de problèmes personnels (stress, insomnie, maladie) et/ou familiaux (conflits, divorce, secrets)

Un litige vous oppose à votre créancier, huissier de justice ou cabinet de recouvrement de créance. negociermadette.com vous donne les solutions pour sortir de l'endettement et négocier votre dette.
Ce guide de survie basé sur l'expérience des professionnels du secteur, révèle les ficelles du recouvrement de créance. Stop aux saisies de l'huissier de justice.

loyers impayés, crédits non remboursés. Un huissier de justice vous menace de saisie. Que faire ? Confiez la gestion de vos dettes. Chez negociermadette.com tout est structuré au service d'un projet : le vôtre.

Notre équipe disponible et à votre écoute, répondra à vos questions.

negociermadette.com a été créée pour vous accompagner et vous donner les meileures solutions au règlement de votre litige. Notre équipe de spécialistes du règlement de la dette détient les compétences pour proposer les moyens de se libérer de ses dettes

"Comment se défendre contre les huissiers de justice et les sociétés de recouvrement ".

Ce guide "de survie" basé sur l'expérience des professionnels du secteur, révèle les astuces et ficelles du recouvrement de créance. Que peut faire un huissier de justice? ses pouvoirs ? la notion de titre exécutoire ? Que peut saisir un huissier de justice ?

Un problème avec votre créancier, huissier de justice ou une société de recouvrement ? contactez nous. Vous n'avez rien à perdre sauf votre dette.

negociermadette.com a été créée pour vous accompagner et vous donner les meilleures solutions à vos problèmes d'argent. Nous intervenons à tous les stades du recouvrement, qu'il soit amiable ou judiciaire.

Une saisie a été pratiquée ? contactez nous.

Témoignages

Pierre G., Lille : ​"Grâce à vous, je passe cette période difficile dans de bonnes conditions... je pourrai commencer les remboursements selon mes capacités financières".

Colette D., Toulouse : "Merci pour vos précieux conseils et votre aide... ça fait du bien de n'être plus relancée et de ne plus avoir de problème d'argent."

Nora S. Besançon : "Merci infiniement d'avoir apporter une solution à mon problème d'argent."

Nos valeurs

  • Confiance: de nombreuses personnes nous ont donné leur confiance, pourquoi pas vous ?

  • Expertise: une équipe performante et motivée à votre écoute.

  • Loyauté: Nous exerçons notre mission avec dévouement et intégrité.

  • Solidarité: nous partageons notre expérience autour d'un seul projet : le vôtre.

Actualités

Retraites: premier round à l'Assemblée nationale, bataille d'amendements en vue

03/02/2020

Les députés débutent le match des retraites: l'examen de la vaste réforme, article par article, démarre ce lundi après-midi en commission à l'Assemblée nationale, sous une rafale d'amendements des oppositions. Quelque 22.000 amendements -un record sous cette législature- ont été déposés sur ce projet contesté visant à créer un "système universel" de retraite par points.

De quoi gripper les travaux de la commission spéciale de 71 députés, qui risque de ne pas parvenir à achever l'examen des 65 articles du projet de loi ordinaire et les cinq du projet de loi organique, avant leur arrivée dans l'hémicycle le 17 février. 

Les 17 Insoumis, qui assument "l'obstruction" selon leur chef de file Jean-Luc Mélenchon, en ont déposé à eux seuls environ 19.000. "C'est du ZADisme législatif", tance le co-rapporteur Olivier Véran. Cela vire à "l'absurdité", selon le ministre des Relations avec le Parlement Marc Fesneau, qui pointe des amendements LFI supprimant chaque alinéa, y compris sur minimas de pension ou pénibilité. 

Fragilisées par le coronavirus, les Bourses chinoises accusent leur plus fort plongeon depuis près de 5 ans

03/02/2020

Après dix jours d'interruption, les Bourses chinoises ont dévissé de 8% lundi, leur plus fort plongeon depuis cinq ans, paniquées par l'impact économique de l'épidémie de pneumonie virale, malgré les mesures de la banque centrale pour rassurer les marchés.

Le plongeon était attendu: du fait des traditionnelles vacances du Nouvel an lunaire, les marchés de Shanghai et Shenzhen étaient fermés depuis le 24 janvier, soit au lendemain de la mise de facto en quarantaine de la ville de Wuhan, foyer du nouveau coronavirus.

Or, pendant ce temps, les indices boursiers mondiaux ont piqué du nez depuis dix jours, effrayés par les conséquences de l'épidémie sur la croissance de la Chine, deuxième économie mondiale, où l'activité reste paralysée.

D'où l'effet de rattrapage: à la mi-journée lundi, l'indice composite shanghaïen s'effondrait de 8,13% à 2.734,66 points, avant de finalement clôturer à -7,72%, à 2.746,61 points. A l'unisson, la Bourse de Shenzhen, deuxième place de Chine continentale, perdait 8,30% à 1.611,04 points à la mi-journée avant de terminer à -8,41% à 1.609,00 points. Elles avaient ouvert en repli de quasiment 9%. Selon l'agence Bloomberg, c'est leur plus forte baisse en séance depuis le krach de l'été 2015.

Un chercheur d'emploi sur cinq n'a pas de diplôme

03/02/2020

Décrocher un CDI en ce début d'année est sans doute le vœu formulé par beaucoup de personnes à la recherche d'un emploi. Bonne nouvelle: ce type de contrat est en tête des offres actuellement proposées par les recruteurs. Les CDI représentent 46% des offres d'embauche, selon le baromètre publié par l'agence d'interim Qapa, suivi par l'intérim qui constitue 30% des offres. Les CDD eux ne sont plus que 16% des propositions d'embauche.

Autre fait notable: les candidats diplômés sont de moins en moins nombreux à figurer parmi les chercheurs d'emploi, car ils décrochent plus facilement un job.  Ainsi, 27% des candidats ayant participé à l'étude détiennent un CAP ou BEP, c'est deux points de moins que l'année passée à la même période. Le nombre de détenteurs d'un bac est lui aussi en recul, et représente 17% des candidats (4 points de moins), tout comme les bac+ 2 qui sont 14% (contre 23% un an auparavant).

Please reload